C’est pas nouveau..

C’est pas nouveau. Tout le monde le sait déjà. Je faisais de la musique avant de faire de la vidéo. Pour célébrer mes 27 ans, je me suis dis ”Pourquoi pas lancer un album démo?”. Okay, Non. Je ne me suis pas dis ça. Je me suis juste mis à enregistrer des tounes cet hiver. Plus précisément à chaque tempête. Je ne l’ai pas vraiment annoncé. Je ne l’ai pas vraiment dit à personne. J’ai juste fais ça. Ça faisait longtemps que ça traînait dans les tiroirs. Des tiroirs qui valent de l’or. Il n’y a pas de chansons vraiment récente, mais elles sont tous bien ressenti.

[FUNAMBULE] La première écrite au CÉGEP, en deuxième année, quand j’ai appris que le gouvernement conservateur voulait couper dans la culture (C’était en 2007, les choses ont évolué comme vous pouvez voir, NOT). Il y avait CÉGEP en spectacle qui arrivait à grand pas. J’ai été voir mon ami Julien Chiasson pour m’accompagner à la guitare électrique. On jam un peu et je dis que ça serait cool d’avoir un boute de ”Pas rapport” dans la toune. Et là, du haut de ses long cheveux il me dit « Bah y’a un dude qui m’a déjà montrer cette gamme là…» Il me montre 7 notes à la guitare. Je lui promet de trouver quelque chose avec ça. De là est né le riff d’intro ainsi qu’un solo de guitare que j’ai enlevé pour cet album. C’est peut-être mon seul regret.

[AMOUR INTERSIDÉRAL] La deuxième a poussé quelque part entre le secondaire et le CÉGEP suite à une peine d’amour (Classique). Une filles qui m’a laissé, qui m’a reprise, que j’ai laissé, que j’ai reprise, qui m’a laissé… Bref. La toune était légèrement différente. Je l’avais jeté. Trop mauvaise et personne ne l’aimait. J’ai retrouvé une copie sale dans le grenier en cherchant les décorations de noël. Finalement je n’ai jamais mis les décorations de noël. J’ai changer deux mots dans la poésie de mes 17 ans et échanger mon plectre de guitare contre mes doigts de 27 ans. Le tempo ralentis. Je feel molo. Ça sonne bien je trouve.

[PÈRE NOËL (SANTA IS CLOSE)] En parlant de noël, numero 3 parle du père noël. Je ne pense pas qu’elle a été écrite durant la période de noël. Pendant après… ou avant… eh merde. J’arrive pas à me rappeler. C’était sûrement l’hiver parce que j’écris toujours l’hiver. Bref. J’avais le texte et les accords. Mais il n’y avait pas le petit riff pseudo flamenco. Plus tard dans l’année, je vais voir un show de JAY FLAMENCO (Keating) BIG BAND. Je Capote. J’ai envie de jouer pareil. J’arrive chez moi et compose le petit riff. Comme je suis tout seul, je compose quelque chose pour jouer les accords et le solo en même temps. La première fois que j’ai montré ça à un ami musicien, il m’a dit « Écoute, man. Tu peux pas faire ça. Soit que tu fais le solo. Soit que tu fais les accords. » Je suis têtu. Et juste pour prouver mon point, c’est la seule toune où il n’y a qu’une seule piste de guitare sur l’enregistrement. (Dans ta face Gabriel!) :P

[SOIR D’HIVER] J’ai mentit. Cette chanson aussi il n’y a qu’une seule piste de guitare. En faite, il n’y a qu’une seule piste tout court. Un seul micro. #4 est un poème de Nélligan. Vous savez, le poète maudit? Bref. Je m’amuse souvent à tout mettre en musique. Pour ce poème, c’est vraiment juste parce que j’ai du fun à le jouer. Des fois je le ROCK. Des fois je CHILL. Cette fois là je feelais mou. J’ai enregistré plusieurs versions durant le mois et je preférais celle-si. Simplement.

[Salut Ma Belle] La dernière. Je sais que je feelais pas. J’étais encore au CÉGEP. Tsé. On feel jamais au CÉGEP. Les grandes questions. J’avais un kick sur une fille, mais en même temps je voulais pas m’engager. J’étais un peu perdu. Toujours dans ma tête. J’avais envie qu’elle me comprenne. Alors je l’ai invité à faire un tour dans ma petite tête… Mais je lui ai juste avouez que cette chanson était pour elle un ans après qu’on soit devenu un couple. Pis elle m’a avoué que c’était ça chanson préféré de moi. C’est drôle la vie. Entre temps, nos routes se sont séparées.

Pour mes projets musicals, vous pouvez suivre HAKAPIK
sur Bandcamp
Sur facebook
ou sur soundcloud

cover

Le premier maringouin que je vois, je le frenche

jimifilm:

Délicieux mots de Suzanne Richard (auteur) sur notre hiver madelinot.

Originally posted on Suzanne Richard :

DSCF1269
(Titre : Citation d’un auteur inconnu) Texte d’humeur d’hiver 19 mars.

Une autre. Ceux qui ont passé l’hiver ici savent de quoi je parle. C’est comme dans Harry Potter on n’ose plus nommer La chose. Depuis la fin janvier on s’éveille le matin, on pèse le piton de l’objet qui nous a réveillé et on se glisse la tête dans les rideaux. Puis tout de suite on court vérifier auprès d’une source fiable si ce qu’on voit, c’est ce qu’on a. Y a des matins je vous dis, on voit pas grand-chose.

View original 698 more words

Blog personnel d'un bidouilleur d'histoires Audio-Visuel.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 149 other followers