La passion perdu et l’anxiété sociale.

J’essaie de comprendre qui je suis. Je ne sais plus si j’aime vraiment les choses que je pensais aimer. Donc, j’ai envie d’un break. Je ressens le besoin d’essayer autre chose. Je n’ai plus de plaisir. Je suis fatigué. Épuisée. Mort.

J’ai réalisé cette année qu’on ne peux rien faire seul. Nous, humains, sommes une espèce SOCIALE. Si on pense à l’époque des Hommes des cavernes. Un individu seul dans la nature ne pouvait pas survivre. La seule façon de survivre était de vivre en groupe, de s’aider, de diviser les tâches. Il y avait les chasseurs, les cueilleurs, les éducateurs, le chef, les éleveurs d’enfants.. J’invente des trucs, mais c’est pas loin. Si jamais la tribu vous abandonnait, vous étiez laissez à vous même et vous mouriez.

Aujourd’hui, nous sommes dans une société qui encourage l’individualisme. Vous pensez qu’on ne peut plus mourir si on est ‘anti-social’? Je vous invite à regarder tous les itinérants dans les rue de Montréal. Combien d’entre meurent chaque hiver, faute de trouver un toit? Ceux qui survivent font parti d’une communauté. On fait tous parti d’une communauté. Cette année, je n’aurais peut-être pas pu garder mon appartement ni même me nourrir si mes amis n’avaient pas été là. (Merci!)

Je veux ramener ça à la vie d’artiste. J’ai toujours préféré rester chez moi tout seul et créer des choses (musique, dessins, montage vidéo, etc) plutôt que de sortir et socialiser. En réalité, j’ai toujours rêvé d’être capable de socialiser. Car je sais que le succès dépend beaucoup des gens que l’on connait. Le succès n’arrive jamais seul! Mais aussi parce qu’au fond, je me sens seul. Pourquoi personne ne me téléphonait pour m’inviter dans les soirées? Anyway. Le problème c’est que, comme beaucoup d’ introvertis, je souffre d’anxiété sociale. C’est à dire, quand  je suis dans un lieu bondé d’inconnus, mon coeur se met a battre trop vite, je su énormément et je ne suis plus capable de parler. J’ai l’impression que quelqu’un va me poignarder dans le dos! La dernière crise avait duré plus de 12 heures après l’évènement auquel je participait. C’est trash. Alors j’ai décidé de travailler là dessus cette année. Il y a déjà beaucoup de progrès, même si je panique encore dans les endroits public. Je suis capable de résister à mon désir de fuir. Je sors de plus en plus de ma zone de confort. Un pas à la fois. C’est un work in progress jusqu’à ma mort.

Si vous devez retenir une seule chose de cet article, ce serait cette phrase qui me hante ces temps ci:

Vous êtes la sommes des gens qui vous entourent.

Faites ce que vous voulez avec ca.
Au plaisir!

Publicités

Une réflexion sur « La passion perdu et l’anxiété sociale. »

  1. Je me reconnais tellement là-dedans…. « En réalité, j’ai toujours rêvé d’être capable de socialiser. Car je sais que le succès dépend beaucoup des gens que l’on connait. Le succès n’arrive jamais seul! »

    On a ENVIE de communiquer et d’être plus à l’aise avec les autres, mais les émotions nous submergent. Il n’y a pas de mal à être introverti à la base, mais parfois ça devient trop marqué.

    Dans mon parcours pour surmonter l’anxiété sociale, j’ai découvert énormément de choses, et j’ai créé une thérapie en ligne avec des psychologues => https://happily.care/

    Ça me ferait vraiment plaisir que vous jetiez un coup d’oeil 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s